Pour votre bien, évitez la foule !

Nous sommes des êtres sociables, la présence des autres et les interactions sont indispensables à notre bien-être.

Mais c’est comme tout, les extrêmes ne sont jamais bons. Autant nous allons apprécier entrer dans un restaurant avec un peu de monde, autant nous allons détester un restaurant blindé de monde. Tout est dans l’équilibre.

Malheureusement aujourd’hui, la politique d’urbanisation des villes est dictée par l’argent et les économies. Tout est fait pour densifier les centres-ville et éviter l’étalement urbain. En gros, on entasse un maximum de personne au même endroit pour économiser sur les transports publics, les aménagements urbains et les établissements publics. Du coup on se retrouve coincés dans des immeubles où l’on déteste ses voisins, où l’on met 30 minutes pour faire 5 km, où il est impossible de stationner son véhicule après 18h, où l’on se bat avec les gens au supermarché, à la piscine, où dans n’importe quelles autres manifestations ou lieu public.

La foule et la proximité entrainent une sorte de haine de l’autre. On finit par ne plus supporter personne. Il n’y jamais eu autant d’agressivité entre les gens à base de guerre des voisins et d’incivilités routières. Plus il y a de monde, moins on se voit et moins on entre en contact. C’est l’effet

de masse.

Il serait bien que les politiques prennent les êtres humains pour autre chose que des charges et envisagent l’urbanisme autrement.

 

Ceci étant dit, il faut bien réussir à ne pas tomber dans cette agressivité pour bien vivre au quotidien même quand on vit en Ile-de-France ou dans une grande agglomération. Et la meilleure des solutions c’est bien sûr d’éviter la foule.

Bien entendu, il est impossible d’éviter la foule tout le temps, quand on a des horaires de bureaux, on ne peut pas couper à la circulation aux heures de pointe (pensez aux audio livres pour ne pas perdre votre temps). Il est cependant possible de trouver des moyens d’éviter au maximum la foule.

Personnellement, j’ai commencé à essayer

d’éviter la foule quand j’étais au chômage. Quel bonheur de tout faire à contre courant, on voit la ville autrement. On peut justement prendre le temps de sourire ou de parler avec les autres.  Alors lorsque j’ai repris le travail, je me suis fait un défi d’arriver à trouver les meilleurs trucs pour éviter les grandes affluences. Pour moi, c’est devenu comme une forme de jeu. Voici donc quelques conseils.

 

LES BASICS

 

Les salles de sport, piscines :

Vous en avez marre de jouer des coudes dans une ligne d’eau où se battent 10 personnes, ou d’attendre 20 minutes une machine de cardio, alors éviter les horaires de p

ointes.

En semaine, les meilleurs horaires sont les plus tardifs, votre piscine ou votre salle ferme à 21h, allez-y vers 19h. Le weekend, allez-y entre 12h30 et 14h, ou le soir.

La solution peut être aussi d’être inscrit dans un cours. Vous payez en début d’année et vous êtes ainsi sûr d’avoir votre place réservée et un nombre de participants raisonnable.

 

Le shopping

Commandez le plus possible sur Internet. Maintenant avec les drives et les livraisons gratuites, vous pouvez faire vos courses tranquillement de chez vous.
Vous êtes gagnant sur tous les points et n’aurez plus qu’à profiter d’aller faire votre marché pour les produits frais.Vous évitez la foule, mais aussi la fatigue et en plus vous ferez des économies, car vous ne serez pas tenté dans les rayons.

Vous pouvez également commander tous vos produits hors alimentaire sur Internet, tout est possible.

Si vous voulez faire une vraie séance shopping, posez une journée RTT le mardi ou le jeudi. Ce sont des journées idéales pour avoir la paix dans les boutiques comme ailleurs.

 

Les sorties

Beaucoup de

sites internet (de musée, de parc…) proposent des graphiques de fréquentation. Ils vous indiquent les créneaux les plus denses et les plus creux.

Achetez vos billets en ligne pour éviter de faire la queue une fois sur place.

 

Les restaurants

Allez au restaurant un soir de semaine et un bon moyen d’avoir de la place, là où se serait normalement impossible d’en avoir. De plus, sur des sites du type « La fourchette », vous obtiendrez des réductions intéressantes pour ces soirs là.

En weekend ou en vacances, décalez vos horaires. Mangez à l’Allemande ou à l’Espagnol : déjeunez à 11h30 ou à 13h30, dinez à 19h00 ou à 21h30.

Pensez aussi à réserver et surtout à préciser l’emplacement de la table. Même sans connaître le restaurant vous pouvez demander une table qui ne soit pas trop collée à d’autres. Cela vous évitera d’avoir l’impression de manger avec la table voisine.

 

Les weekends et les vacances

Pas de mystère là encore, il faut éviter de partir du vendredi soir au dimanche soir et pendant les périodes de vacances scolaires.

Pour les weekends, préférez partir du jeudi soir au samedi soir ou du samedi au lundi soir en posant une journée de congé. Il vaut mieux partir moins souvent, mais dans de meilleures conditions.

Pour les vacances, oubliez les stations balnéaires ou de montagnes prisées. En France il y a assez de belles côtes et de belles montagnes pour ne pas se retrouver tout aux mêmes endroits. Et à l’étranger le choix est encore plus vaste. Pour cela, ne choisissez pas un endroit proposé par les voyagistes, choisissez votre lieu puis réservez vous-même.

 

LE BON PLAN DE L’ANNÉE

 

Le bon plan de l’année c’est le premier weekend de septembre. Le weekend de la rentrée scolaire !

Si vous n’avez pas d’enfants et même si vous en avez d’ailleurs (il y a toujours moyen de s’organiser), réservez le weekend de la rentrée scolaire pour faire une sortie où en tant normal il y a trop de monde.

Je vous donne un exemple qui est assez parlant : Disney Land. Chez Disney Land, toute l’année c’est la foule. Même en pleine semaine vous avez des groupes d’enfants qui débarquent par car entiers. Alors que le weekend de la rentrée, je vous mets au défi de trouver un enfant français (et sa famille). Vous ne trouverez que des étrangers. C’est vraiment le top de ne pas avoir 1h de queue à faire à chaque attraction, c’est toujours comme ça qu’on devrait en profiter.

Que vous souhaitiez aller au musée, en weekend quelque part, ou dans un lieu réputé pour son affluence, c’est ce weekend-là que vous devez choisir.

 

Si vous aussi vous avez d’autres astuces pour éviter la foule, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires.

 

A lire aussi :
Pas le temps de lire au quotidien
Vous aussi organisez vous-même vos voyages
6 règles simples pour être bien au travail

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Related Posts

Previous Post Next Post

Comments

  1. Par exemple, moi je cours le dimanche et le samedi. 2h chaque fois (pas très vite). Je ne suis pas trop mauvais, mais jamais l’idée de participer à un semi avec 10000 personnes ne me serait venue à l’esprit.

    Je souhaite quand même apporter un bémol.
    Le stress que l’on se crée dans une foule est aussi dépendant de ses représentations internes. Je m’explique.
    On peut prendre certains comportements pour des comportements agressifs, ou tout simplement envisager l’autre comme un agresseur potentiel (alors qu’il est tout aussi stressé que soi).

    On peut changer ces représentations. C’est d’ailleurs comme cela que l’on guérit l’agoraphobie.

    Cependant, les foules peuvent être dangereuses à cause des mouvements de foule.

    • Mélissa
    Répondre

    Bonjour,
    C’est vrai que ce weekend précédent la rentrée, il est vraiment très très calme, quel bonheur! ^^
    Avec mon conjoint on a l’habitude de faire les choses quand les autres ne les font pas. Par exemple on prend toujours nos vacances du mercredi au mardi pour avoir des routes dégagées, et puis pour un séjour à l’étranger, pour être tranquille, mieux vaut partir en Birmanie qu’en Croatie 😉

    1. Tout à fait d’accord! Partir en décalé quoi de mieux.

  2. J’ai jamais autant visiter le mont saint michel que lorsqu’il y avait peu de personnes.

    Je viens d’un village, et c’est difficile de se trouver face à une foule où personne se regarde et se bouscule.

    Pour les restos, moi c’est toujours en semaine, c’est plus agréable, les serveurs nous oublient moins facilement 😉

  3. Je suis d’accord avec vous. Pour les vacances par exemple je préfère partir en dehors des vacances scolaires, je trouve qu’on profite mieux. Idem pour les restaurants, j’aime y aller en semaine car le week end on attend souvent très longtemps avant d’être servi et la convivialité n’est pas du tout au rendez vous.
    En conclusion, je n’aime pas trop la foule, ça m’angoisse.
    Merci pour le partage.
    A bientôt

    1. La foule est source d’agressivité.
      La sérénité permet de mieux profiter de tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 share
Je suis Edwige, auteure de ce blog

Je suis Edwige, auteure de ce blog

Venez partager sur ce blog consacré au bien-être. Vous trouverez toutes les infos dans "A propos".
Je suis Edwige, auteure de ce blog

Catégories

SOBIENETRE
Recevoir la Newsletter !
Soyez So bien au quotidien avec les articles du blog Sobienetre.fr
Je m'abonne
Ceci n'est pas un spam. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
close-link
%d blogueurs aiment cette page :