Alimentation, Bien être
0

Les meilleurs conseils de Michel Cymes

Michel Cymes, on le connait pour ses bons mots à la télé, mais c’est aussi un docteur qui possède tout le savoir nécessaire pour bien faire fonctionner le corps humain.

Avec sa franchise et son humour légendaire, il est l’auteur d’un livre au titre qui en dit long : « Vivez mieux et plus longtemps ». Tout un programme !

Voici ma sélection de ces meilleurs conseils.

 

Bon à savoir :

  • Diversifier ces apports en céréales. Varier du riz et des pâtes avec de la farine de kamut, de maïs, sans oublier le quinoa.
  • Le Rooibos est la bonne alternative au thé, sans théine, il contient beaucoup d’antioxydants.
  • Penser au lait fermenté pour faire une cure de probiotiques.
  • La bergamote est un tranquillisant naturel qui régule les insomnies et soulage les estomacs noués par le stress. Penser à l’utiliser sous forme d’huile essentielle.
  • La grenade aide à nettoyer naturellement les artères. Elle pourrait être considéréegrenade comme un véritable « alicament ». Chère et pas facile à manger, il faut le vouloir…
  • Le melon et la pastèque sont à consommer sans modération. Le melon apporte des sels minéraux, favorise la bonne circulation sanguine et nettoie l’organisme. La pastèque est pleine de lycopène, un puissant antioxydant et ses pépins sont une source de vitamine C.
  • Le safran et la cannelle: leurs vertus aident à garder le moral.
  • Au petit-déjeuner, misez sur le son d’avoine dans un fromage blanc. C’est la bonne combinaison pour éviter les fringales.
  • Boire du café avant de faire du sport, ce n’est pas recommandé. Cela accélère le rythme cardiaque très sollicité lorsque l’on exerce une activité physique.

 

On le savait, mais c’est toujours bon de se le rappeler :

  • L’ail est un super-aliment qui lutte contre le vieillissement, contre les maladies cardiovasculaires et certains cancers. À mettre dans tous vos plats.
  • La levure de bière et le germe de blé sont des compléments santé. Avec les vitamines et les oligo-éléments, ils vous apporteront des effets antistress et anti-fatigues.
  • L’amande est à dégainer sans complexe pour satisfaire un petit creux. Antioxydant, oméga-3 et fibres, elle a tout bon et cale facilement les estomacs.
  • Le citron est l’agrume détox par excellence.
  • Manger des prunes, plus elles sont foncées, plus elles sont pleines d’antioxydants et les familles de vitamines sont au rendez-vous (A, K, C).
  • Le raisin sec c’est le bon plan pour grignoter intelligent. Sa composition est au top et il est facile d’en avoir avec soi.
  • Prendre le temps de manger lentement et privilégier les aliments qu’il faut mâcher.
  • Pas la peine de mettre des milles et des cents dans les crèmes pour le visage ou le corps. L’important pour la santé et la beauté de la peau c’est l’hydratation. Les crèmes premier prix le font très bien.OLYMPUS DIGITAL CAMERA
  • La marche nordique c’est le sport idéal : pas cher, pas traumatisant et très efficace.
  • Garder une bonne mémoire en apprenant une chanson, un poème par cœur ainsi que quelques numéros de téléphone. Faire travailler sa mémoire au lieu de toujours s’en reporter à nos assistants numériques.

 

Insolites :

  • La poudre du fruit de baobab met tout le monde K.O au niveau de sa composition : vitamine C, calcium, phosphore, fer et antioxydants. Tout ça dans des taux supérieurs à ce que l’on trouve dans les autres fruits.
  • Le beurre de cacahuète n’est pas à bannir. Moins calorique que le beurre ou l’huile, il ne faut pas hésiter à l’utiliser dans l’élaboration d’une sauce ou d’une vinaigrette. Il donne un bon petit goût et apporte un autre type de gras. Choisissez le bio pour éviter l’huile de palme.conduite
  • La position idéale en voiture, c’est l’angle droit avec le volant pas trop loin. La position inclinée ça fait sport, mais votre dos n’aime pas du tout ça.
  • Parler une ou plusieurs langues étrangères stimule la mémoire et permet une utilisation plus optimale du cerveau.
  • Se parler à soi-même pour ne pas oublier quelque chose. Par exemple se dire en même temps de le faire : « je pose mes clés dans l’entrée ». Le cerveau imprimera plus facilement.

 

Lire
Quotidien
2

La différence dérange

minionsNous sommes tous différents. Mais lorsque notre personnalité ou nos choix sont un peu trop à la marge, on a tôt fait d’être jugé et pris pour cible.

Dans beaucoup de situations, on peut vite se retrouver confronté au jugement et à de l’agressivité déguisée sous couvert de curiosité ou de dispense de conseils soi-disant bienveillants.

Prenons un exemple concret : le jugement en place publique.

Qui n’a jamais été pris à partie de façon faussement cordiale, au milieu d’un groupe de personne par une question ou une réflexion qui a pour unique but de mettre mal à l’aise ou de divertir l’assemblée…

On peut prendre l’exemple classique de la personne célibataire qui se voit afficher devant tout le monde avec la question fatidique : « quand est-ce que tu vas trouver quelqu’un ? ».
Les réflexions-questions peuvent être multiples, elles tournent généralement autour des codes imposés pas la société : pourquoi tu ne trouves pas un travail mieux payé ? Être autoentrepreneur c’est trop risqué. Pourquoi tu n’achètes pas un appartement ? Vous allez nous faire des enfants quand ? Alors c’est pour quand le deuxième ? Vous ne partez pas en vacances ? Pourquoi tu fais du théâtre, tu ne vas pas devenir comédien ! Il arrive un âge où…

Bref tout y passe, le mode de vie, les passions, la situation professionnelle et personnelle.

Bien réagir

Pour bien réagir à ce genre de comportement, il faut comprendre pourquoi certains peuvent agir ainsi.

Deux cas de figure :

  • Dans le premier cas, ce n’est rien d’autre qu’une volonté de meubler la conversation. C’est aussi bête que ça. Lorsque l’on n’a pas grand-chose à se dire, et dans les us et coutumes de notre société, ce sont ces questions-là qui viennent naturellement. De plus, la différence fait peur, et peut empêcher les personnes d’être naturelles. Cela peut créer dinerparfois des hésitations, des malaises qui poussent à essayer de les éviter en se rabattant sur des thèmes « bateaux ».

 

  • Dans la deuxième catégorie, on trouve des personnes qui ont une réelle volonté d’attaquer, de remettre en cause nos choix en place publique. Cela peut être dans le but un peu mal-saint d’amuser la galerie en ouvrant un débat (à nos dépends) ou tout simplement de mettre mal à l’aise pour voir la réaction qui va en suivre. Mais bien souvent c’est uniquement par besoin de se rassurer sur sa personne et ses propres choix.

 

Pourquoi la différence dérange tellement ?

Parce que ça remet indirectement en cause les choix de chacun. Pour les personnes qui ont choisi leur chemin de vie, qui sont équilibrées dans celle-ci et qui sont ouverts d’esprit, aucun problème. Elles ne jugent pas les autres et vont considérer la différence comme une richesse.

Mais malheureusement, une grande partie des gens, subissent inconsciemment (ou consciemment) leur vie, ou ne sont pas équilibrés, ou bien encore manque tout simplement d’ouverture d’esprit. Ils voient la vie à travers leur propre prisme et croient détenir la vérité absolue sur comment doivent être les choses. Du coup, ça les dérange que quelqu’un fasse différemment qu’eux. Si l’on sort de leur façon de voir les choses, c’est que l’on est forcément dans l’erreur et que bien sûr eux ont raison ! En remettant en cause nos choix, ils se rassurent sur les leurs. Ils veulent entendre qu’ils ont raison, alors ils vont tous faire pour vous convaincre quitte à vous mettre au pilori et vous afficher devant les autres pour que le malaise et l’effet de masse vous fassent céder.

Attention ce n’est jamais vraiment agressif, c’est toujours enrobé sous l’excuse de vouloir juste savoir, de vouloir notre bien, de dire ça pour nous…

Comment réagir

La première chose à avoir à l’esprit dans ces cas-là, c’est que vous n’avez pas à vous justifier de quoi que ce soit envers qui que ce soit. Vos choix, tant qu’ils se trouvent être respectueux de vous-même et des autres, sont vos choix, vous n’avez pas à les justifier.

Deuxième point important : savoir détecter ces attaques.

En général on le ressent assez rapidement, il faut apprendre à écouter son instinct qui nous donne les indications nécessaires pour repérer le véritable objectif sous-jacent d’une question. On commet souvent l’erreur de se jeter bille en tête dans la réponse pour se défendre.

Rappelez-vous que ce n’est pas une vraie volonté d’échange, ce n’est pas un vrai dialogue. On n’attend qu’une seule réponse de votre part, toutes les autres seront automatiquement tournées en ridicule ou directement contrée par d’autres arguments. N’essayez pas de convaincre à votre tour ou de faire comprendre votre point de vue, c’est perdu d’avance. Coincés dans leurs prismes ils ne peuvent pas comprendre. Ce n’est pas qu’ils ne veulent pas, c’est qu’ils ne peuvent pas. Ce n’est même pas conscient.

Ne les laissez pas vous embarquer là où ils veulent précisément vous emmener. Prendre au sérieux la question ou la remarque et lui donner de l’importance, c’est rentrer dans leurs jeux.

Ces questions-réflexions n’ayant pas lieu d’être, ne les considérez pas. La meilleure réaction c’est de réagir avec autodérision et humour. Soyez léger !

CALME – AUTODERISION – HUMOUR – LEGERETE

Soyez sur de vous et de votre droit de faire et d’assumer vos propres choix.

Il est important de toujours être bienveillant même dans des situations comme celles-ci. Il y a certaines personnes avec lesquelles ont peut échanger plus intensément que d’autres. Mais chaque personne, chaque interaction apportent quelque chose. Il s’agit juste de savoir comment gérer pour que les relations restent équilibrées. Rien ne justifie que quelqu’un prenne le dessus sur quelqu’un d’autre.

Ne faites pas non plus de généralité en classifiant les personnes. En fonction du moment, du contexte les gens sont plus ou moins ouverts à la discussion et le fait d’être dans un groupe agit sur les comportements.

Restez vous-même en adaptant juste la manière de dire les choses en fonction des situations.

differences

Lire
Shopping
0

Bien dormir assis

1En voiture, en train, et surtout en avion, il est difficile de dormir sans prendre une position improbable qui ne permet pas de trouver un bon sommeil et surtout qui promet des douleurs à la nuque et au dos au réveil.

En la matière, le coussin gonflable à positionner autour du coup n’est vraiment pas l’idéal, car il ne soutient pas suffisamment et pousse à « s’avachir » sur son siège, ce qui n’est pas une bonne position.

Au détour du site participatif Kickstarter j’ai découvert un coussin gonflable de forme original qui reprend les codes des sièges de massage.

Il permet plusieurs positions, s’adaptant à nos envies et aux contextes (contre une tablette, contre une vitre, sans support…).

Ce coussin est confortable et repose le dos et les épaules grâce à cette position un peu enroulée. Aussi surprenant que cela puisse paraître, on s’y endort facilement.

2

Pour une utilisation lors d’un voyage en avion, ce pourquoi il a été conçu à la base, il est notre sauveur pour dormir pendant un long courrier en classe éco… Très pratique, il est léger et forcément pliable lorsqu’il est dégonflé. Pour le gonfler, son embout est large pour être gonflé grâce aux sorties d’aérations qui sont placées au-dessus des sièges. Il fallait il penser ! Pour un gonflage manuel, en quelques expirations, le coussin est prêt. On peut le gonfler plus ou moins selon le moelleux souhaité.

Il peut paraître encombrant, mais vu la surface qu’il propose pour poser sa tête, au final ce n’est pas un défaut.

Un sommeil réparateur en avion, ça n’a pas de prix ! On peut l’utiliser lors d’un voyage en train ou en voiture également. Fini de se torde le cou et d’avoir la tête qui brinquebale et tombe sur le côté ou en avant.

Personnellement je l’utilise même pour dormir au bureau pendant la pause déjeuner (je précise…). Dormir assis n’a jamais été aussi confortable.

Pour l’instant vous pouvez vous procurer ce coussin, via le site de financement participatif. C’est une double action bénéfique, vous obtenez le produit et vous contribuez au développement d’un porteur de projet pour 35 euros.

C’est un concept innovant pour que les idées de chacun puissent un jour être commercialisées au niveau du grand public.

Alors, n’hésitez pas à participer pour développer ce projet et pour bien dormir assis !

 

 

Lire
Shopping
1

Amusez-vous avec vos ongles : la technique de l’éponge

4Dans la série du « nail art », j’ai testé une technique de manucure originale pour donner un effet texturé-dégradé sur les ongles.

En ce qui concerne la manucure, beaucoup de technique de nail art sont sorties ces dernières années. On voit de tout sur les ongles : des pois, des rayures, des dégradés, des brillants, des symboles et écritures… Bref il y en a pour tous les goûts pour égailler un peu son look au quotidien.

Vous le savez peut-être si vous avez déjà lu l’un de mes articles sur les ongles :

S.O.S ongles abîmés

Protégez vos ongles efficacement

Test base O.P.I Glitter off

Je suis assez fan de manucure, mais pas au prix de ma santé, ni même au prix de mon temps ou de mon argent. Il faut que ce soit respectueux de mes ongles, facile à réaliser et pas cher. Tout ça bien sûr pour un résultat top !

La méthode de l’éponge donne un aspect texturé aux ongles et permet un dégradé de couleurs.

Voici le matériel dont vous aurez besoin :

1

J’ai choisi deux couleurs proches pour réaliser un dégradé, du plus foncé à la base de l’ongle au plus clair.

  • Après leur avoir donné une belle forme avec la lime à ongles, 2appliquez une base protectrice.
  • Appliquez une première couche du vernis le plus foncé.
  • Attendre que le vernis soit sec.
  • Versez un peu de l’autre vernis sur le bord de l’éponge. Tapotez l’éponge contre un papier ou une autre éponge pour enlever le surplus 3puis appliquez sur le bord de l’ongle.
  • Utilisez le correcteur à pointe pour effacer les traces laissées sur la peau.
  • Appliquez la couche finale de top coat pour le brillant et la résistance.

 

Vous pouvez aussi utiliser un embout ombre à paupières à la place d’une éponge.

Achetez des lots d’éponges pas chers.

DSC03308

Lire
Shopping
2

Diners d’été sans moustiques

lanterne-antimoustique-thermacellLes nuits d’été sont synonymes de diners dehors qui se prolongent pour le plus grand plaisir de tous. Mais dans ce tableau d’été et de vacances, les moustiques s’invitent souvent pour eux aussi passer à table… Rien de plus désagréable que de se faire piquer pendant un repas à l’extérieur, on peut vite être envahie et prendre la poudre d’escampette !

Beaucoup de produits existent, bougies, diffuseurs … mais peu sont vraiment efficaces et surtout ils peuvent être gênants par leur odeur ou la fumée.

J’ai découvert une lampe qui permet de protéger à elle toute seule un périmètre de 20 m2.

C’est le site www.moustiquesolutions.com qui propose ces lanternes antimoustiques. Mais vous les retrouverez aussi sur d’autres sites et chez quelques enseignes.

 

Les avantages

  • Lanterne portative à pile donc sans fils et sans flamme. Très simple d’utilisation.
  • Il n’y a pas d’odeur, seule une légère fumée presque imperceptible se dégage de temps à autre.
  • Empêche les moustiques et les moustiques tigres d’approcher la zone. On a l’impression que les moustiques n’existent plus !
  • Produit une petite lumière d’appoint et sa forme de lanterne est très esthétique sur une table.002-RE-RGZ002-1
  • On achète la lanterne qui est livrée avec sa cartouche et ses languettes de solutions pour 12h de protection, après on ne rachète que les recharges.

 

C’est l’idéal pour des soirées en famille ou entre amis à la maison comme en pleine nature.

HBM_Lanterne%20Thermacell%20ambiance%202

Lire
Bien être
5

Qu’est-ce qu’on se complique la vie !

vie simpleSavez-vous que la seule personne qui nous complique la vie, qui nous met des bâtons dans les roues, c’est nous !

On se bouffe la vie pour rien, on pense à la place des autres, on s’enferme dans des « normes », dans des obligations que l’on s’est créées.  Alors qu’en fait la vie est si simple, la liberté existe et tout le monde peut y avoir accès.

Il suffit pour cela de réaliser à quel point tout ce qui nous préoccupe vient de nous, de chose que l’on s’impose.

Notre éducation, notre milieu social, la société, les expériences de la vie nous poussent parfois vers des comportements qui deviennent les maîtres de nos vies. À tel point que l’on finit par les intégrer sans pouvoir envisager la vie autrement que comme ça.

 

1ère complication que l’on s’impose :

On essaie d’être quelqu’un d’autre.

Il n’y a cas voir le nombre de livres à succès de « développement personnel » qui veulent nous apprendre l’art de la persuasion, à être plus drôle, plus audacieux, plus charismatique, plus riche, à avoir de la conversation, à être une super maman, une séductrice…

Alors en passe son temps à vouloir être « comme il faut » à chaque situation de la vie. On se construit un personnage, avec les collègues, avec le chef, avec les amis, la famille. Du coup tout semble être subit, calculé en permanence.autre personne

On fait ça, car l’on pense que l’on n’est pas assez ceci ou trop cela. On pense que l’on ne peut pas être soi-même, que l’on ne peut pas dire ce que l’on pense vraiment. Il faut rester dans le cadre et agir d’une certaine façon pour obtenir tel ou tel résultat. On a peur d’être soi-même, car on se dévalorise, on n’a pas confiance en sa propre personne. Mais le seul juge de cette valeur, c’est nous. Personne n’est mieux ou moins bien qu’une autre.

On adopte alors des comportements empruntés à d’autres qui semblent être « mieux » que nous, plus doués ou à des livres qui nous donnent des méthodes pour tout et n’importe quoi.

Au final, on est perdu, on ne sait plus qui on est vraiment et surtout cela renforce le fait de se dévaluer et de ne pas oser.

Mais la vie c’est simplement être soi-même dans le respect de soi et des autres. Vous n’avez pas à vous prendre la tête pour être comme ci ou comme ça. Restez vous-même ! Il n’y a pas plus simple !

Ce qui fait la diversité de la vie c’est le fait que chaque individu est un être unique, ne ressemblant à personne d’autre. Et notre liberté c’est d’exprimer pleinement notre personnalité. Croyez-vous que la vie serait intéressante si tout le monde était semblable dans sa façon d’être et de penser ?!

La seule chose à garder toujours à l’esprit, c’est cette notion de respect de soi et des autres. Vous pouvez être vous dans ce cadre universel qui permet de vivre ensemble. Vous pouvez vous exprimer. Ne pas dire ce que l’on pense, ou dire ce que les autres ont envie d’entendre serait d’ailleurs se renier soi-même ou tenter de manipuler l’autre.

On peut et l’on se doit de dire ce que l’on pense, mais tout est dans la façon de le dire. C’est dans cette façon de s’exprimer que l’on doit un peu s’autodiscipliner (surtout pour certains caractères explosifs…) afin de trouver la façon la plus appropriée de le dire en fonction de son interlocuteur et de la situation pour ne pas engendrer de mauvaises réactions… Lorsque l’on s’exprime, ce doit être dans une optique d’échange, de partage et pas d’affrontement ou de valorisation d’égo.

Vive la liberté d’être soi-même, rien que ça ! Que ça soulage de ne plus rien calculer dans les rapports humains !

Et vous verrez que vous vous découvrirez chaque jour un peu plus et que les autres apprécieront votre naturel. Et pour ceux qui n’aiment pas votre personnalité, ce n’est pas grave, on ne peut pas plaire à tout le monde 😉 Mais on ne va pas s’imposer d’être quelqu’un d’autre toute sa vie, pour plaire à tout le monde !

 

2ème complication que l’on s’impose :

On vit dans le passé et/ou le futur.

Quel temps perdons-nous à ressasser des faits passés, à penser que c’était mieux avant ou à imaginer que ça sera mieux plus tard ou encore à angoisser pour l’avenir.temps

Non seulement cela nous fait perdre du temps dans le seul temps qui compte : le temps présent, mais en plus cela nous mine le moral. Car le passé est passé, nous ne pouvons rien y changer ni même le revivre et l’avenir est un fantastique mystère. Anticiper ne servirait à rien d’autre qu’à nous faire du souci ou à finalement être déçu, car ça ne passe jamais comme on le pense.

La meilleure liberté que l’on peut s’offrir c’est de vivre à fond le moment présent sans se poser mille et une questions sur hier ou demain en étant ouvert aux surprises que nous réserve la vie. On peut faire des projets, cela fait aussi partie de la vie, mais sans se fermer aux orientations que nous présente parfois la vie. C’est ce qui rend l’expérience de la vie incroyable, on ne sait jamais ce qui va arriver.

 

3ème complication que l’on s’impose :

On se révolte à propos de choses que l’on ne maîtrise pas.

On attend souvent dire que la vie de maintenant est compliquée et difficile. Entre les guerres, la corruption, le travail des enfants, les épidémies, la pollution massive, le terrorisme, le trafic d’êtres humains et toutes les atrocités dans le monde, il y a de quoi s’indigner, s’angoisser et déprimer.

Ce sont des choses qui occupent nos esprits en particulier à cause des chaînes de média qui diffusent en permanence les images les plus choquantes possible.responsable

Mais au final à part nous faire vivre dans un climat d’insécurité et de peur, qu’est-ce que ça change ? Que fait-on pour agir ?

Non seulement on se laisse fragiliser émotionnellement au quotidien et en plus ça ne change rien au monde. Alors à moins d’avoir un vrai projet, de réellement s’engager dans une association ou une autre organisation, arrêtons de se révolter à propos des choses que l’on ne peut pas maitriser. Occupons-nous de nos propres choix, des choses que nous pouvons décider. Si tout le monde commençait par agir pour eux-mêmes en fonction de leurs convictions les choses changeraient.

Et je ne peux m’empêcher de reprendre mère Theresa qui disait qu’elle ne participerait jamais à une manifestation contre la guerre, mais qu’elle se rendrait sans hésiter à une manifestation POUR la paix. Elle croyait aux énergies positives que peuvent émettre les Hommes. On passe trop de temps à parler des choses négatives, on leur donne trop d’importance dans la société, dans les médias, dans le monde. Célébrons la vie au lieu de se focaliser sur la mort.

 

4ème complication que l’on s’impose :

On se pose trop de questions.

C’est la grande mode de se poser des questions existentielles et particulièrement sur le bonheur. On cherche la recette du bonheur sans relâche. Le voyant à travers du matériel, de la consommation, des plaisirs physiques fugaces ou encore une carrière professionnelle et un modèle familial « normé ».questions

Mais là encore on se complique la vie, le bonheur, n’est soumis à rien de tout ça. Il s’agit juste de ressentir la vie en soi. Rien que le fait d’être vivant, d’exister, c’est ça le bonheur. C’est juste une prise de conscience de l’expérience incroyable que l’on vit ensemble sur cette Terre.

 

Alors, acceptez d’être vous-même, unique et précieux, et de ne pouvoir anticiper sur rien.

La vie n’est en aucun cas une chose grave ou compliquée. C’est une chose sérieuse qu’il faut prendre avec légèreté.

vie

Lire
1 2 3 33