Alimentation
0

Les cannelés profiteroles

cannelésLes profiteroles, c’est un classique de l’univers des gourmands ! Recette classique à base de choux, il est possible de la détourner en remplaçant ces choux par des cannelés bordelais.

Le cannelé est une spécialité bordelaise. Sa composition est proche d’une pâte à crêpe avec en plus beaucoup de sucre brun, de vanille et de rhum ! Le secret de l’originalité du cannelé se trouve dans sa cuisson longue dans des moules individuels qui lui donne sa forme caractéristique et sa couleur ambrée. Le résultat est délicieux avec une croute croustillante et un intérieur moelleux.

Pas étonnant donc que ce dessert est été transformé en version profiteroles !

En plus de l’originalité et du résultat D-E-L-I-C-I-E-U-X, c’est très simple à réaliser, car faute de temps, on peut toujours acheter les cannelés déjà faits.

Il suffit de faire réchauffer les cannelés s’ils ne viennent pas de sortir du four, de les couper en deux dans la largeur et d’ajouter la boule de glace à la vanille en sandwich puis de recouvrir le tout de chocolat fondu. Agrémentez, au choix, de crème chantilly et d’amandes effilées torréfiées. Choisissez un chocolat à dessert noir (70%) et préparez une chantilly peu sucrée car les cannelés sont plus sucrées que les choux.

Vous ne manquerez pas de faire des heureux avec cette recette qui sort de l’ordinaire !

 

Canele_innardsRecette cannelés

Ingrédients :

– 50 cl de lait

– 2 œufs entiers

– 2 jaunes d’oeuf

– 1 gousse de vanille

– 2 cuillères à soupe de rhum (voir plus !)

– 100 g de farine

– 250 g de sucre en poudre (brun)

– 50 g de beurre doux

– 1 pincée de sel

Préparation de la recette :

Faire bouillir le lait avec la gousse de vanille préalablement fendue et égrainée et le beurre.

Pendant ce temps, mélanger la farine et le sucre dans un saladier puis incorporer les œufs d’un seul coup et verser ensuite le lait bouillant.

Mélanger doucement afin d’obtenir une pâte fluide comme une pâte à crêpes, laisser refroidir, puis ajouter le rhum.

Placer au réfrigérateur et laisser reposer une heure.

Préchauffer le four à 240°C (thermostat 8) avec la tôle sur laquelle cuiront les cannelés [si vous utilisez un moule en silicone, mettez le four à maximum 220°C (thermostat 6-7)].

Verser la pâte bien refroidie dans les moules beurrés, en ne les remplissant qu’à moitié; rapidement, disposer les cannelés sur la tôle du four préchauffé, à 240°C, pendant 12 minutes (20 minutes à 220°C avec un moule en silicone), puis baisser la température à 180°C (thermostat 6) et continuer la cuisson pendant 1 heure : le cannelé doit avoir une croûte brune et un intérieur bien moelleux.

Recette Marmiton

Lire
Alimentation, Shopping
0

Tisanes pour un été léger !

DSC02565Les tisanes santé ont la cote, elles sont actives grâce aux plantes naturelles qui les composent et hydratent notre corps.

Les mélanges de plantes peuvent agir de façon ciblée, les tisanes minceurs vont nous aider à garder le ventre plat et les jambes fuselées !

Il faut tout de même faire attention aux tisanes dites « minceurs » ou « brûle graisse » qui peuvent avoir une composition trop agressive qui risquerait d’endommager les reins ou d’avoir des effets secondaires.  Privilégiez les tisanes bios et de grandes marques (elles réalisent beaucoup de tests avant la commercialisation). Évitez les tisanes de type « asiatiques ».

Bio origine a sortie deux programmes minceurs et ventre plat qui proposent des tisanes à prendre de jour et des tisanes à prendre le soir. Une double action pour s’adapter à l’activité du corps.

Le jour la tisane minceur draine et la tisane ventre plat aide à digérer et la nuit elles brûlent les graisses.

Vous pouvez aussi vous inspirer de leurs compositions pour créer votre propre tisane chez un herboriste :

Pour la tisane ventre plat :

Le jour :  Menthe poivrée, extrait d’orange (extrait de chicorée, inuline, orange douce, orange amère), verveine odorante.

La nuit : Thé vert, menthe, extrait de menthe (inuline, menthe poivrée).Tisane_herb_mixture

Pour la tisane minceur :

Le jour : Reine des prés, hibiscus, arôme fruits rouges.

La nuit : Thé vert, menthe, extrait de menthe (inuline, menthe poivrée).

 

C’est naturel, c’est bio, c’est bon et elles peuvent être infusées dans de l’eau froide. Bref elles ont tout bon et l’on suit avec plaisir ce programme. C’est un très bon moyen de s’hydrater au quotidien et de profiter des bienfaits des plantes. Une façon de penser à soi et de se faire du bien.

Les tisanes ce n’est pas que l’hiver, pensez y cet été !

 

Lire
Bien être, Quotidien
0

N’ignorez plus votre bien-être mental

Bien etre mentalNombreuses sont les techniques de relaxation et de développement personnel. Le domaine du bien-être est devenu un secteur en plein essor répondant à des besoins toujours plus importants d’outils pour résister au stress ou pour améliorer ses performances.

Les analyses psychiatriques et psychologiques ne sont plus réservées qu’au monde médical, les approches se sont démocratisées pour rentrer dans la vie courante.

La sophrologie, l’hypnose, la réflexologie, l’aromathérapie, l’acupuncture, les massages, la méditation, le coaching, les affirmations positives, les thérapies… Toutes ces techniques sont éprouvées et donnent des résultats probants.

Aujourd’hui on peut comprendre ses blocages, faire la paix avec son passé, renforcer sa confiance en soi, dépasser les épreuves de la vie, se trouver, se réaliser, être zen, mieux gérer son stress, développer ses compétences professionnelles comme relationnelles… Plus rien n’est une fatalité concernant son état mental.

Le bien-être mental peut être amélioré par tous et à tout âge. Les conditions de base sont bien évidemment d’avoir conscience du problème et de franchir le pas pour chercher ce qui peut nous aider à le résoudre. Avec l’acceptation collective du fait que l’on peut agir sur le subconscient, beaucoup ont essayé ou adopté ces méthodes.

Alors pourquoi ne sommes-nous pas tous zen et heureux ?

La réponse se trouve dans le temps que l’on y consacre. En effet, si beaucoup recherchent plus de bien-être mental, peu le prennent aussi sérieusement que nécessaire.

Nombre de personnes se disent d’ailleurs certaines de l’efficacité de ces techniques, mais les balayent d’un revers de main dégainant le célèbre : « je n’ai pas le temps ». Pas le temps de quoi ? D’aller bien … ?

Pris par le tourbillon de la vie, le mental passe au second plan voir plus loin encore. Il ne viendrait pourtant pas à l’esprit de quelqu’un de malade physiquement de ne pas suivre son traitement, de ne pas aller à ses séances de kiné pour guérir et aller mieux !

Le bien-être mental doit être envisagé de la même manière. Même si les fêlures de l’esprit sont moins tangibles que celles du corps, elles sont aussi importantes. Ne dit-on pas « un corps soin dans un esprit sain ». Le corps soutient l’esprit comme l’esprit soutient le corps. Prendre soin de son mental c’est préserver son corps du développement de certaines maladies, c’est le rendre plus fort. Ce sont des partenaires qui agissent ensemble.

Ces techniques apportent des bienfaits exceptionnels si l’on cherche celles qui nous conviennent, que l’on est curieux, persévérants et assidus. Ce qui peut être, aux premiers abords, envisagé comme une perte de temps est en fait un gain de temps.

Accepter et se résigner au mal-être parce que l’on n’a pas le temps n’est pas une solution basée sur l’épanouissement et le bonheur, mais sur la survie qui ne peut tenir sur le long terme. Se consacrer du temps à soi est la base d’une vie équilibrée et heureuse qui impactera positivement sur les personnes qui nous entourent.

Prenez le temps de vous poser, d’analyser, de vous informer et de pratiquer. Les choses ne s’améliorent jamais du jour au lendemain, il faut du temps pour constater les effets bénéfiques. La vie est un voyage qui nous permet de nous découvrir en permanence, encore faut-il prendre le temps de le vivre.

hhaappyy

Lire
Soin du corps
0

Le laser pour les jambes

jambesIl y a un peu plus de 3 ans maintenant j’écrivais mon premier article sur l’épilation au laser :
Débarrassez-vous définitivement de vos poils !
À l’époque j’avais opté pour le forfait maillot+aisselles. Très satisfaite du résultat, j’ai décidé de me lancer pour l’épilation laser des demi-jambes.

C’était le dernier endroit où je devais encore m’épiler de façon « classique » à la cire et au rasoir. Difficile de se résoudre à ces moyens d’épilation lorsque l’on peut déjà profiter d’une épilation définitive au niveau du maillot et des aisselles. Je crois que lorsque l’on commence à faire une zone puis l’autre, il semble impossible de ne pas en finir définitivement avec les poils.

La principale raison qui me retenait est bien sur la raison financière (même si la douleur me faisait peur aussi). Les jambes étant une zone étendue, cela prend plus de temps à faire. Comptez entre 30 minutes et 1 heure la séance. Le temps dépendant du fait que l’on soit plus ou moins poilu et de la résistance à la douleur.

10 séances sont en moyenne nécessaires pour les demi-jambes. Chaque séance est espacée de 2 mois, temps qui correspond au cycle de repousse des poils.

Le prix dépend du temps passé par séance. Cela peut aller jusqu’à 150 euros. Mais au fil du temps, les poils étant de moins en moins nombreux, le prix est dégressif.

Effectivement c’est un budget conséquent, mais les dépenses sont réparties sur plusieurs mois. Et surtout le résultat vaut véritablement le coût !

Avant chaque séance, il faut se raser pour faire ressortir les poils et qu’ils soient le plus noirs possible. Au niveau douleur, les premières séances sont très difficiles. Cela dépend bien évidemment du ressenti et de la sensibilité de chacun, mais comme il y a beaucoup de poils, ça fait bien mal !

Ce qui est très drôle pendant la séance, c’est de constater que l’on s’habitue progressivement à la douleur. Au bout de 15 à 20 minutes, le ressenti de la douleur est vraiment atténué. C’est une bonne chose sauf que cela ne vaut que pour la jambe en question, dès que l’on passe à l’autre jambe, c’est reparti pour la douleur ! Les deux jambes ne semblent pas connectées nerveusement.

On ressort avec les jambes comme dévorées par des piqûres d’insectes et qui aura en plus pris un coup de soleil dessus (uniquement les 1ères séances je vous rassure). Il est très important de prendre soin de mettre de la crème cicatrisante matin et soir jusqu’au complet rétablissement de la peau.

Personnellement j’utilise Cicaplast de chez La Roche-Posay et Cicalfate de chez Avène.cicaplast

Pensez aussi à mettre des vêtements amples pour éviter les frottements à la sortie de la séance. Et n’hésitez pas à vous récompenser avec du chocolat ou autre chose qui vous fait plaisir après chaque séance (on le mérite bien !).

Au bout de 3 séances, j’ai déjà pu voir le résultat : plus de poils et une peau douce ! On pourrait presque croire qu’il n’y a pas besoin d’autant de séances que prévu, mais en fait, même lorsque l’on a l’impression de ne pas avoir de poils, ils se trouvent quand même sous la peau. Le laser va les trouver, vous pouvez lui faire confiance ! Mais en attendant, entre les séances, plus besoin de se raser, on peut déjà profiter de nos jambes toutes douces.

Par contre, il ne faut pas exposer ses jambes au soleil, car le laser n’est peut pas être réalisé sur une peau bronzée. Il risque alors de bruler la peau à la place du poil. Mais encore une fois, le résultat vaut l’effort.

En termes de recommandations, je précise une nouvelle fois que c’est un geste médical qui ne doit être effectué que par un médecin (dermatologue ou généraliste). Méfiez-vous des centres esthétiques et des tarifs trop bas pour être honnêtes ! La pratique nécessite une formation spécifique et surtout la machine utilisée est à la pointe de la technologie.

 

À la fin des séances, vous serez libérés des poils pour toujours ! C’est quand même un grand progrès surtout pour nous les femmes qui devons déjà nous prendre la tête avec pas mal de choses… Ne plus penser aux poils ne vous prendra pas longtemps, c’est fou ce que l’on peut vite oublier qu’ils aient existé !

laser jambes

Lire
Shopping
2

Pour qui vous habillez-vous?

red-cat-1372577On connait tous les dérives du monde de la mode. Certains modèles sont importables et surtout hors de prix.

Sans aller dans l’extrême de la haute couture, nous sommes tous concernés par la prédominance de l’image et par l’abondance des vêtements, accessoires, produits de beauté proposés à la consommation. La mode change parfois plus vite que les saisons.

Certaines personnes ne portent pas d’importance à la façon dont elles sont habillées, maquillées ou coiffées quand d’autres sont « lookées » de la tête au pied.

Les deux cas sont des extrêmes.

Le naturel-immatériel

A moins d’être naturiste et de vivre dans un village « spécialisé », les vêtements font parties de notre vie. Ils nous protègent mais sont aussi issus de nos choix. En un sens ils nous caractérisent.

Beaucoup considèrent d’abord le côté pratique, confortable et abordable au niveau du prix sans même prêter attention au côté esthétique. Certains mêmes avancent l’aspect superficiel de la mode ou de l’utilisation du maquillage.

Mais au fond c’est quoi s’habiller, se maquiller ou se coiffer ? C’est tout simplement se respecter soi-même et les autres. Rien de plus, rien de moins.

On a tous plaisir à porter des choses qui nous plaisent et à voir les autres biens habillés. On peut laisser s’exprimer sa personnalité via nos vêtements.

Les vêtements aujourd’hui sont peu chers et peuvent être esthétiques et confortables à la fois. Même chose pour les accessoires et les coupes de cheveux. L’Oréal a bien raison avec son slogan très marketing : « parce que vous le valez bien ». Prendre soin de soi et s’acheter quelque fois des choses neuves c’est très important pour l’image et le respect que l’on a pour soi.

clothes-in-fashion-rio-1471480

Le superficiel

Dans le cas inverse, on trouve les personnes qui se sont complétement perdues dans la mode. Elles vont régulièrement faire du shopping, guettent les ventes privées et ne peuvent pas sortir sans être lookées, maquillées (à l’excès) et coiffées. Elles dépensent beaucoup d’argent là-dedans et sont attachées aux marques.

Le but n’est plus juste d’être bien habillé mais d’être vu, remarqué des autres. On veut être plus beau, plus jeune que l’autre. L’objectif est effectivement superficiel car vouloir être remarqué pour son image physique est très réducteur. Le vêtement doit ouvrir sur une personnalité et non pas en créer une.

Les marques ont bien compris cette attirance pour le superficiel et le m’as-tu-vu. Elles permettent un clivage entre ceux qui peuvent se les offrir et les autres.

Ces personnes si pimpantes peuvent-elles paraitre, elles sont en fait malheureuses car éternellement insatisfaites.

S’accepter tel que l’on est c’est la meilleure voie du bonheur.

 

Méfiez-vous du monde de la consommation qui met tout en œuvre pour nous créer de nouveaux besoins. La simplicité est toujours le meilleur choix.

Faites un tri dans vos placards et n’hésitez pas à jeter tout ce qui ne vous correspond plus et à acheter de façon raisonnée de nouvelles choses. Faites-vous chouchouter de temps en temps avec un massage, un passage chez le coiffeur ou encore une manucure. Cela permet de se reconnecter avec son corps et de se redynamiser.

happy-72201_960_720

Lire
Bien être
2

2 techniques simples pour rester zen

zenOn a tous tendance à s’enfermer dans des situations sans arriver à prendre de la distance. On ne voit plus que ça et tout devient disproportionné dans notre esprit.

Souvent on se met dans un état émotionnel extrême pour des choses du quotidien.  L’exemple du travail est le plus révélateur. On se met la ratte au court-bouillon pour tout et rien. Pour des mails, pour des dossiers, pour des réunions… On a parfois l’impression que l’on joue notre vie.  Dans la vie familiale, c’est la même chose, on se met une pression infinie sur les épaules pour tout gérer et on surréagit à des choses qui ne sont pas graves en soi.

Cela peut amener jusqu’au burn-out. Terme très à la mode en ce moment, et pour cause, de plus en plus de personnes y sont confrontées. Les causes sont principalement la pression et l’hyperactivité, mais c’est surtout une question de mental.

Qu’est-ce qui va faire la différence entre deux personnes exactement au même poste ou dans la même situation soumise aux mêmes conditions dont l’une va faire un burn-out et l’autre non ? C’est la façon de voir les choses.

Lorsque la pression est permanente et que l’on se focalise sur notre situation, on finit par tout dramatiser. Et au lieu de tenter de prendre du recul, on a tendance à vouloir s’acharner à agir dans l’espoir que ce n’est « qu’une période comme ça ».

On dit souvent qu’il faut être conscient de ce que l’on a de positif dans sa vie et cela passe par une comparaison avec des situations contraires. Malheureusement il nous faut parfois être confrontés à de grands malheurs pour réaliser les grands bonheurs de notre vie. Mais cela nous permet de faire une chose que nous devrions faire au quotidien : relativiser.

RELATIVISER

C’est assez simple, mais terriblement efficace. Lorsque vous êtes face à une situation de stress que ce soit au travail ou dans la vie personnelle, faite redescendre ce stress en relativisant, ça ne peut pas être aussi grave qu’il n’y parait !smile

Aidez-vous de phrases, de type mantras à vous répéter :

« Je suis en vie

Je suis en bonne santé

J’aime et je suis aimé »

Notre vie, notre corps, notre esprit, ce sont eux nos vrais trésors que nous devons préserver et pour lesquels nous devons nous réjouir.  Je sais ça fait un peu « secte », mais au final combien de fois par jour en se répète en boucle sans s’en apercevoir des phrases négatives sur nous ou sur les situations de notre vie. Il faut juste inverser la tendance.

Posez-vous la question à chaque fois : est-ce que ça vaut le coup que je m’énerve, que j’angoisse, que je m’abime chaque jour un peu plus en étant stressé, nerveux et malheureux. Est-ce que c’est si grave que ça ? Non, la réponse est à 99% non. Comme dit l’expression courante : « on ne va pas en mourir » !

REDIMENSIONNER

Se redimensionner peut être aussi très utile pour prendre de la hauteur et rester ouvert au monde qui nous entoure.

Avec les activités du quotidien, beaucoup d’êtres humains arrivent à oublier même où il se trouve et qui ils sont.

Lorsque l’on demande à quelqu’un qui il est et où il est, il va répondre à la première question par son nom et à la deuxième par le lieu où il se trouve (un café, une voiture, un bureau…). Il va se définir dans un contexte restreint. La vision est réduite à notre environnement proche ce qui renforce le sentiment d’être enfermé. Et lorsque cela se corse, on en devient prisonnier sans pouvoir voir plus loin pour essayer de trouver des sorties possibles.terre

Régulièrement, regardez le ciel de jour avec ses nuages ou de nuit avec les étoiles et repositionnez-vous dans votre dimension de mammifère sur la Terre elle-même dans l’espace et dans la galaxie tout entière. Prenez conscience quelques instants de l’immensité a laquelle nous appartenons.

On oublie souvent que l’on vit sur cette planète incroyable qui évolue dans l’espace. On est tous embarqués sur le même bateau. On a tous la fantastique chance de partager ensemble cette expérience qu’est la vie. Cette infinie, il faut pouvoir l’appréhender de temps en temps, cela donne une bouffée d’ouverture et de conscience de vie pure.

 

Relativisez et redimensionnez-vous dès qu’une chose ou une personne prennent un aspect excessif dans votre vie.  Restez ouvert, restez zen !

voie lactée

Lire
1 2 3 32