Les médias créateurs de peurs

social-media-550766_640Aujourd’hui nous sommes face à un repli, un développement d’angoisses des Hommes vis-à-vis des Hommes.

La méfiance, la peur, l’évitement règnent dans notre société.

Les femmes sont particulièrement touchées. Elles se voient comme des cibles.

On ne va pas courir dans la forêt toute seule de peur de se faire enlevée, violée ou tuée.

On ne prend plus le train de banlieue après 22h.

On n’évite d’aller dans certains quartiers, voir dans certains pays.

Au-delà des angoisses d’agressions physiques, il y a la méfiance quotidienne et devenue systématique face aux autres.

On craint de se faire embobiner par son patron, utiliser par ses collègues,  agresser verbalement par un automobiliste ou quelqu’un dans la rue.

On adopte tout de suite une attitude de protection envers les inconnus, on se demande ce qu’ils veulent, on imagine tout et n’importe quoi.

Mais pourquoi avons-nous pris le parti de se considérer comme une victime potentielle et pire, de voir le mal chez l’autre.

Les médias nous manipulent

Dans notre société actuelle, nous sommes pratiquement en permanence en contact avec les médias. Que ce soit les médias télé, presse, internet, affichage… Ils sont tous animés par le même objectif : faire de l’argent en ayant le maximum de public et donc d’acheteurs potentiels pour leurs annonceurs. Déjà lorsque l’on a compris ça, on se doute bien que l’éthique et les réflexions humanistes ne sont pas leurs priorités (même pour les journaux dits « indépendants »). La rentabilité et les bénéfices sont les maîtres mots.

Pour parvenir à capter le maximum de personnes, les médias utilisent un biais chez l’être humain qui est sa curiosité et même parfois sa fascination pour le mal. C’est une caractéristique psychologique bien connue des spécialistes qui décrivent cet attrait comme un phénomène irrationnel « d’attraction-répulsion ». En gros les comportements malveillants, les accidents ou toutes autres catastrophes nous font peur, mais notre instinct nous pousse à y porter un fort intérêt par curiosité face à un élément que l’on ne peut pas maîtriser, pour exhorter nos pulsions et également, car cela déclenche des hormones liées au plaisir d’être en vie.

Pourquoi à votre avis des séries comme les experts, Dexter ou encore New York unité spéciale font un carton. La plupart des séries à succès son basées sur des faits divers bien morbides. Pourquoi y a-t-il tant d’émissions de reportages sur les crimes, les trafics, les familles à problèmes, la misère du monde… Pourquoi les jeux vidéos positionnent les joueurs comme des tueurs. Pourquoi les journaux télé diffusent non stop les informations les plus glauques et les plus choquantes possible. Sans parler d’Internet qui est dans la surenchère ultime avec des vidéos de violences qui cumulent toujours le plus grand de nombre de vu.

Les médias usent et abusent des drames et tragédies. Ils présentent en permanence les faces sombres des Hommes. Ils banalisent l’horreur et généralisent ces comportements agressifs.

Au final, et à force d’être sans arrêt confronté à ces images et ces informations, la représentation de l’Homme comme d’un être malveillant s’insinue dans notre inconscient. Nous devenons craintifs et développons des angoisses.

Au quotidien, nous gardons nos distances avec les autres et restons sur nos gardes avec nos proches. On voit le mauvais côté des gens et donc on agit en conséquence.

La société est devenue individualiste, aigrie et craintive. Complètement sous influence.

Les médias nous maintiennent dans cette position pour nous faire consommer toujours plus. Les gens compensent par l’achat de biens matériels et de nourritures, leur condition d’être humain sociable déséquilibrée par la raréfaction de contacts humains bienveillants.

Que faire pour ne pas tomber dans cette paranoïa :

  • Avoir le moins de contacts possible avec ces médias. Il faut bien le dire, c’est une grosse perte de temps. Si vous voulez vous tenir informer sur ce qui se passe dans le monde, allez plutôt sur des sites spécialisés. Sélectionnez et variez vos sources et vos choix. Choisissez des programmes positifs et légers (pour changer !).
  • Il y a du bon et du mauvais dans chacun de nous. Il est important de l’accepter et choisir son camp pour pouvoir maintenir le cap quand nécessaire.
  • Partez du principe (qui est vrai) que les gens sont bon par nature. Tout le monde sans exception a du bon en lui. Si quelqu’un ne montre que son mauvais côté, on a toujours le choix de l’éviter.
  • La vie est pleine de surprises et sa richesse est en chacun de nous.
  • Allez aux contacts des autres sans autre objectif que d’échanger, de créer du lien.
  • Soyez bienveillant et empathique, vous attirerez ce type de personne et découvrirez que la majorité des gens  le sont aussi.
  • Remettez-vous régulièrement en perspective : nous n’avons qu’une vie, et nous ne sommes pas grand-chose dans l’univers. Arrêtons de prendre tout trop au sérieux et de tout dramatiser.
  • Ne vous laissez pas dicter votre comportement par des peurs ou des angoisses.  La  peur n’évite pas le danger mais elle empêche de vivre.

 

C’est en voyant la vie à notre échelle que l’on peut sortir de ce pessimisme généralisé. Si l’on passe son temps à entendre et donc intégrer que tous le monde est pourri, que les politiciens et les banquiers dirigent tout, que la société est dangereuse et amorale, que la violence règne, que les gens n’ont n’en plus rien à foutre de rien, que rien ne va s’arranger… Autant se pendre tout de suite !

La vie c’est surtout des milliards d’êtres humains qui échangent entre eux chaque seconde.

C’est en souriant, en parlant et en nouant des liens avec les autres que l’on prend plaisir à vivre et que l’on découvre que les autres c’est nous.

 

social-media-552411_640

A lire aussi:
Accepter et aider sans condition, sans jugement
On a rien à prouver à personne
La solitude entourée
Des excuses toujours des excuses

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Related Posts

Previous Post Next Post

Comments

  1. Il s’agit d’un excellent article ! Très bien construit et avec de très bons arguments. Même si je suis d’accord avec toi sur le fait que les médias ont une part non négligeable dans la paranoïa que l’homme entretient envers l’homme, Hobbes a fait remarquer également que « l’homme est un loup pour l’homme ».

  2. merci pour votre article.On devient de plus en plus parano avec toutes les vidéos et tout ce que montrent les médias au point ou nos vies sont devenues de moins en moins joyeuses.Pour ma part, j’ai décidé de minimiser mon exposition à la télé ou aux émissions politiques surtout et de sortir plus pour profiter de la vie pleinement

  3. Merci beaucoup pour votre article, ça donne à réfléchir mais je ne partage pas tous vos conseils, c’est possible que j’ai tort mais mon expérience eprsonnelle m’a toujours montré qu’il y a autour de nous toujours des gens qui essayent de nous manipuler et de nous voler…, et c’est souvent avec préméditation.
    Vraiment je salue les gens qui parent du principe que tout le monde est gentils et que rien ne vas me passer, mais moi je ne peux pas, peut être que je dois aller voir un psy

  4. Pareillement que mon voisin du dessus, je ne partage pas tous ces conseils, il faut avoir un esprit critique quand on lit des articles de presse. Après c’est vrai que certains journaux jouent sur les peurs pour vendre toujours plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

38 shares
Je suis Edwige, auteure de ce blog

Je suis Edwige, auteure de ce blog

Venez partager sur ce blog consacré au bien-être. Vous trouverez toutes les infos dans "A propos".
Je suis Edwige, auteure de ce blog

Catégories

SOBIENETRE
Recevoir la Newsletter !
Soyez So bien au quotidien avec les articles du blog Sobienetre.fr
Je m'abonne
Ceci n'est pas un spam. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
close-link
%d blogueurs aiment cette page :