On veut toujours ce que l’on n’a pas

recherchesS’il y a bien des champions pour se plaindre et râler sur tout et n’import quoi, ce sont les Français. On a parfois l’impression que l’on n’est jamais content.

Au-delà de cette « spécificité culturelle », l’Homme a une fâcheuse tendance à vouloir ce qu’il n’a pas. En conséquence, il passe à côté des bonnes choses qu’il a déjà dans sa vie et ne vit pas dans l’instant présent, préférant l’illusion d’un hypothétique devenir meilleur.

J’en ai pris récemment conscience après une simple discussion avec une amie qui vit à San Francisco. Elle me disait que j’avais beaucoup de chance de vivre en France et combien elle aimerait vivre en Europe. J’ai été très surprise, car je pense qu’au fond de moi se cache un peu d’envie pour le « rêve américain ». C’est vrai, quel américain aurait envie de partir des États-Unis alors que l’Amérique est le pays de la liberté d’entreprendre, du patriotisme, des grands espaces, du divertissement… Pour la France : pays le plus taxé, qui contraint la liberté à coup de réglementations, en crise économique et teintée de morosité ambiante.

Oui, mais voilà, tout est une question de point de vue et de toujours vouloir à tout prix ce que l’on n’a pas. Pour mon amie, la France représente une richesse culturelle immense, une diversité de paysage et de grandes villes sur une petite superficie, la proximité avec de nombreux autres pays européens, un système de santé performant et une mentalité, comme elle dit : « à l’européenne » (en parlant des côtés positifs de notre façon de penser).

Après cette conversation, je dois dire que je me sentais plus heureuse d’être française, même si tout n’est pas parfait, tous ces arguments sont vrais et enviables. C’est juste que lorsque l’on est dans un système, dans une société, on a plus tendance à critiquer ce qui ne va pas en oubliant tout ce qui va. Faites le test, engagez la conversation sur ce qui va et ce qui ne va pas en France ou même dans le monde, vous pouvez être certain que la conversation sera plus fournie et animée sur les aspects négatifs. Comme si l’on prenait plaisir à critiquer et se plaindre. Mais à force d’avoir ce genre de conversation ou d’être confronté d’une façon ou d’une autre à ce type de discours négatif, on finit par l’intégrer complètement et ne plus avoir que ça en tête. On devient alors aigri avec l’impression « qu’ailleurs » c’est mieux, que si l’on avait ceci ou cela tout irait mieux.

On peut tout idéaliser comme ça, tout ce que l’on n’a pas encore devient mieux que ce que l’on n’a déjà.

L’ambition, la poursuite d’objectif, de modèles de vie jugés « idéaux », nous font passer à côté de ce qui est vraiment important : vivre l’instant présent.

 

On peut se réjouir de tout au quotidien : de sa santé, de ses émotions, des contacts avec les autres, du soleil, d’un paysage, d’un sourire échangé, d’une discussion aussi banale soit elle, du service que nous rend notre voiture qui nous emmène tous les matins, d’être en vie tout simplement… La vérité c’est que l’on n’a pas besoin de grand-chose pour être bien dans sa vie. Tout est une question de perception.

Il est nécessaire de prendre conscience de tout ce que nous avons déjà, niveau équipement et développement, nous sommes plutôt bien loties. Si l’on réfléchit 2 secondes, on réalise que l’on a déjà presque tout.  Beaucoup de personnes, se rendent malheureuse avec des préoccupations un peu « bourgeoises », revenir aux basics de la vie permet de relativiser et de remettre les choses en perspectives.

Encore une fois, c’est une question d’équilibre. Trouver le juste équilibre entre nos désirs de progresser dans la vie, la projection que l’on peut en faire et l’acceptation, la conscience et la réjouissance de vivre le moment présent.

« Remplacer la question du devoir ou du vouloir par celle du plaisir d’exister, d’éprouver, de ressentir… En apprenant à nous réjouir du chemin sans forcément savoir vers quoi il nous mène. » Christophe André – psychiatre

joie

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Related Posts

Previous Post Next Post

Comments

  1. En lisant votre article, je suis en mode réflexion sur ma vie et j’adore votre phrase : »Trouver le juste équilibre entre nos désirs de progresser dans la vie, la projection que l’on peut en faire et l’acceptation, la conscience et la réjouissance de vivre le moment présent ». Je garderais ça en mémoire et j’essayerais vraiment de vivre l’instant présent tout en étant satisfaite de ma vie et essayer de l’améliorer. merci et bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares
Je suis Edwige, auteure de ce blog

Je suis Edwige, auteure de ce blog

Venez partager sur ce blog consacré au bien-être. Vous trouverez toutes les infos dans "A propos".
Je suis Edwige, auteure de ce blog

Catégories

SOBIENETRE
Recevoir la Newsletter !
Soyez So bien au quotidien avec les articles du blog Sobienetre.fr
Je m'abonne
Ceci n'est pas un spam. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.
close-link
%d blogueurs aiment cette page :