Qu’est-ce qu’on se complique la vie !

Savez-vous que la seule personne qui nous complique la vie, qui nous met des bâtons dans les roues, c’est nous !

On se bouffe la vie pour rien, on pense à la place des autres, on s’enferme dans des « normes », dans des obligations que l’on s’est créées.  Alors qu’en fait la vie est si simple, la liberté existe et tout le monde peut y avoir accès.

Il suffit pour cela de réaliser à quel point tout ce qui nous préoccupe vient de nous, de chose que l’on s’impose.

Notre éducation, notre milieu social, la société, les expériences de la vie nous poussent parfois vers des comportements qui deviennent les maîtres de nos vies. À tel point que l’on finit par les intégrer sans pouvoir envisager la vie autrement que comme ça.

 

1ère complication que l’on s’impose :

On essaie d’être quelqu’un d’autre.

Il n’y a cas voir le nombre de livres à succès de « développement personnel » qui veulent nous apprendre l’art de la persuasion, à être plus drôle, plus audacieux, plus charismatique, plus riche, à avoir de la conversation, à être une super maman, une séductrice…

Alors en passe son temps à vouloir être « comme il faut » à chaque situation de la vie. On se construit un personnage, avec les collègues, avec le chef, avec les amis, la famille. Du coup tout semble être subit, calculé en permanence.autre personne

On fait ça, car l’on pense que l’on n’est pas assez ceci ou trop cela. On pense que l’on ne peut pas être soi-même, que l’on ne peut pas dire ce que l’on pense vraiment. Il faut rester dans le cadre et agir d’une certaine façon pour obtenir tel ou tel résultat. On a peur d’être soi-même, car on se dévalorise, on n’a pas confiance en sa propre personne. Mais le seul juge de cette valeur, c’est nous. Personne n’est mieux ou moins bien qu’une autre.

On adopte alors des comportements empruntés à d’autres qui semblent être « mieux » que nous, plus doués ou à des livres qui nous donnent des méthodes pour tout et n’importe quoi.

Au final, on est perdu, on ne sait plus qui on est vraiment et surtout cela renforce le fait de se dévaluer et de ne pas oser.

Mais la vie c’est simplement être soi-même dans le respect de soi et des autres. Vous n’avez pas à vous prendre la tête pour être comme ci ou comme ça. Restez vous-même ! Il n’y a pas plus simple !

Ce qui fait la diversité de la vie c’est le fait que chaque individu est un être unique, ne ressemblant à personne d’autre. Et notre liberté c’est d’exprimer pleinement notre personnalité. Croyez-vous que la vie serait intéressante si tout le monde était semblable dans sa façon d’être et de penser ?!

La seule chose à garder toujours à l’esprit, c’est cette notion de respect de soi et des autres. Vous pouvez être vous dans ce cadre universel qui permet de vivre ensemble. Vous pouvez vous exprimer. Ne pas dire ce que l’on pense, ou dire ce que les autres ont envie d’entendre serait d’ailleurs se renier soi-même ou tenter de manipuler l’autre.

On peut et l’on se doit de dire ce que l’on pense, mais tout est dans la façon de le dire. C’est dans cette façon de s’exprimer que l’on doit un peu s’autodiscipliner (surtout pour certains caractères explosifs…) afin de trouver la façon la plus appropriée de le dire en fonction de son interlocuteur et de la situation pour ne pas engendrer de mauvaises réactions… Lorsque l’on s’exprime, ce doit être dans une optique d’échange, de partage et pas d’affrontement ou de valorisation d’égo.

Vive la liberté d’être soi-même, rien que ça ! Que ça soulage de ne plus rien calculer dans les rapports humains !

Et vous verrez que vous vous découvrirez chaque jour un peu plus et que les autres apprécieront votre naturel. Et pour ceux qui n’aiment pas votre personnalité, ce n’est pas grave, on ne peut pas plaire à tout le monde 😉 Mais on ne va pas s’imposer d’être quelqu’un d’autre toute sa vie, pour plaire à tout le monde !

 

2ème complication que l’on s’impose :

On vit dans le passé et/ou le futur.

Quel temps perdons-nous à ressasser des faits passés, à penser que c’était mieux avant ou à imaginer que ça sera mieux plus tard ou encore à angoisser pour l’avenir.temps

Non seulement cela nous fait perdre du temps dans le seul temps qui compte : le temps présent, mais en plus cela nous mine le moral. Car le passé est passé, nous ne pouvons rien y changer ni même le revivre et l’avenir est un fantastique mystère. Anticiper ne servirait à rien d’autre qu’à nous faire du souci ou à finalement être déçu, car ça ne passe jamais comme on le pense.

La meilleure liberté que l’on peut s’offrir c’est de vivre à fond le moment présent sans se poser mille et une questions sur hier ou demain en étant ouvert aux surprises que nous réserve la vie. On peut faire des projets, cela fait aussi partie de la vie, mais sans se fermer aux orientations que nous présente parfois la vie. C’est ce qui rend l’expérience de la vie incroyable, on ne sait jamais ce qui va arriver.

 

3ème complication que l’on s’impose :

On se révolte à propos de choses que l’on ne maîtrise pas.

On attend souvent dire que la vie de maintenant est compliquée et difficile. Entre les guerres, la corruption, le travail des enfants, les épidémies, la pollution massive, le terrorisme, le trafic d’êtres humains et toutes les atrocités dans le monde, il y a de quoi s’indigner, s’angoisser et déprimer.

Ce sont des choses qui occupent nos esprits en particulier à cause des chaînes de média qui diffusent en permanence les images les plus choquantes possible.responsable

Mais au final à part nous faire vivre dans un climat d’insécurité et de peur, qu’est-ce que ça change ? Que fait-on pour agir ?

Non seulement on se laisse fragiliser émotionnellement au quotidien et en plus ça ne change rien au monde. Alors à moins d’avoir un vrai projet, de réellement s’engager dans une association ou une autre organisation, arrêtons de se révolter à propos des choses que l’on ne peut pas maitriser. Occupons-nous de nos propres choix, des choses que nous pouvons décider. Si tout le monde commençait par agir pour eux-mêmes en fonction de leurs convictions les choses changeraient.

Et je ne peux m’empêcher de reprendre mère Theresa qui disait qu’elle ne participerait jamais à une manifestation contre la guerre, mais qu’elle se rendrait sans hésiter à une manifestation POUR la paix. Elle croyait aux énergies positives que peuvent émettre les Hommes. On passe trop de temps à parler des choses négatives, on leur donne trop d’importance dans la société, dans les médias, dans le monde. Célébrons la vie au lieu de se focaliser sur la mort.

 

4ème complication que l’on s’impose :

On se pose trop de questions.

C’est la grande mode de se poser des questions existentielles et particulièrement sur le bonheur. On cherche la recette du bonheur sans relâche. Le voyant à travers du matériel, de la consommation, des plaisirs physiques fugaces ou encore une carrière professionnelle et un modèle familial « normé ».questions

Mais là encore on se complique la vie, le bonheur, n’est soumis à rien de tout ça. Il s’agit juste de ressentir la vie en soi. Rien que le fait d’être vivant, d’exister, c’est ça le bonheur. C’est juste une prise de conscience de l’expérience incroyable que l’on vit ensemble sur cette Terre.

 

Alors, acceptez d’être vous-même, unique et précieux, et de ne pouvoir anticiper sur rien.

La vie n’est en aucun cas une chose grave ou compliquée. C’est une chose sérieuse qu’il faut prendre avec légèreté.

vie

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Related Posts

Previous Post Next Post

Comments

  1. Très sympa cet article, c’est vrai qu’on se prend trop la tête à vouloir le bonheur, à vouloir toujours plus mais c’est aussi le fonctionnement de la société qui veut ça malheureusement… Je pense qu’il est difficile de vivre quotidiennement sans se prendre la tête, il y a des passes où c’est faisable mais parfois certaines difficultés font que l’on peut reprendre les mauvais réflexes. Bonne fin de journée 🙂 biz

    1. Effectivement, c’est pour cela que je relis régulièrement des citations très inspirantes pour moi de mère Thérésa, du Bouddha ou d’autres.
      Chacun devrait garder pas loin des phrases qui résonnent en eux pour rester conscient de la simplicité et du bonheur de la vie.
      Bonne journée

    • Anaïs
    Répondre

    Merci pour cet article tellement vrai. Bizarrement, être soi n’est pas si facile. À lire et à relire dès qu’on est tenté de chasser le naturel.

  2. Je suis d’accord également avec l’article
    merci beaucoup pour ce site

    • Axel
    Répondre

    Hello,
    C’est un très bel article. J’essaierais de m’améliorer à ce niveau et commencer à vraiment « vivre ». Merci 
    À bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 shares
Je suis Edwige, auteure de ce blog

Je suis Edwige, auteure de ce blog

Venez partager sur ce blog consacré au bien-être. Vous trouverez toutes les infos dans "A propos".
Je suis Edwige, auteure de ce blog

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :