Sommes-nous faits pour courir ?

J’ai regardé un documentaire sur Arte qui portait sur la course à pied et plus particulièrement notre prédisposition physiologique à courir.

Il part du principe que l’homme courait des kilomètres pieds nus pour aller chercher sa nourriture ou migrer. Et qu’aujourd’hui, notre morphologie n’a pas évolué. Si le titre français de ce documentaire est « sommes-nous faits pour courir ? », on comprend mieux le propos avec le titre anglais « The perfect runner ». Il ne s’agit pas d’une question, nous sommes faits pour courir. Nous sommes de parfaits coureurs.

Dans ce documentaire, j’ai été très intéressée par la démonstration qui a été faite sur le bien fait de courir nu-pieds. J’ai fait quelques recherches et je me suis rendu compte que deux mondes existaient dans l’univers du running. Il y a les pros « barefoot » qui prônent la course pieds nus ou avec des chaussures minimalistes, et les pros équipement qui courent avec des baskets à amortis.

Il y a donc débat entre ces deux camps.

Dans ce documentaire, la course est analysée avec ou sans chaussure. Les forces effectuées sur les différentes zones du corps sont étudiées. Il en ressort que le port de chaussures change totalement la façon que l’on a de courir.

Avec des chaussures, le poids et la rigidité de la chaussure nous poussent à atterrir sur le talon en premier, alors que sans chaussure on atterrit naturellement sur l’avant du pied.

L’amorti que procure la chaussure nous empêche de nous faire mal quand nous retombons sur les talons. Si vous faites le test de sauter sur place sans chaussures, vous constaterez que vous retomberez naturellement sur les pointes, car retomber sur les talons fait mal. De plus, vous remarquerez que c’est en retombant sur l’avant du pied que l’on obtient un effet ressort qui nous propulse.

Le message envoyé par le corps est clair, l’amorti supprime ce message et nous fait prendre une mauvaise position, contraire à notre morphologie.

Et ceci à des conséquences sur les ondes de choc faites sur les articulations des chevilles, des genoux, des hanches… Retomber sur les talons créerait d’avantages de traumatismes à ces articulations et provoquerait plus de blessures. De plus, dans les chaussures, les pieds sont sujets frottements qui peuvent engendrer des ampoules et d’autres problèmes externes.

En ce qui concerne les spécialistes qui privilégient le port des chaussures, ils mettent en avant le fait que les amortis des chaussures spécialisées absorbent beaucoup de chocs et évitent les traumatismes au niveau du dos.

Les deux camps s’affrontent, chacun avec des analyses scientifiques différentes. Le progrès aura-t-il, une fois de plus, participé à nous éloigné de notre condition physique d’homme ? N’est-ce pas mieux de courir pieds nus puisque nous sommes faits pour ça ?

Je pense que les deux camps ont chacun de bonnes raisons d’avancer leurs arguments. Et que leurs arguments sont vrais.

Oui dans l’idéal, il serait mieux de courir pieds nus, car nous sommes équipés pour cela naturellement. Mais ce n’est pas vraiment réalisable dans l’environnement dans lequel nous nous trouvons. Les plus chanceux habitent près de la mer et peuvent courir sans problème pieds nus le long de la plage, mais pour la majorité des coureurs, ce n’est pas possible. Que l’on soit un coureur de route ou de trail, il est très risqué de courir pieds nus dans ces environnements. Peut-être allez vous limiter l’usure de vos articulations, mais vous aurez plus de chances de vous blesser au moment même de la course. Les chaussures de trail sont équipées de pare-pierres et de crampons adhérents qui sont bien utiles pour ce type de course.

Par contre, il est surement exact de dire que les amortis sont exagérés et que la rigidité doit surement découler plus d’une contrainte de fabrication (pour supporter le poids du talon amortisseur…) que d’une réelle volonté d’améliorer le produit. De plus, comment imaginer vendre des chaussures 120 euros sans un talon de 4 cm d’épaisseur et tous les gadgets qui y sont installés. Cela serait commercialement limitant de vendre des chaussures toutes simples, se rapprochant de la nature du pied.

Malgré tout, c’est une niche qui se développe. J’ai pu le constater en faisant des recherches sur le net. Je regrette toute fois, qu’il n’y ai pas de réels compromis. Il serait bien d’avoir des modèles qui protègent le pied de l’extérieur sans une semelle énorme et en gardant une souplesse qui laisse le pied effectuer un mouvement naturel. Pour moi, les chaussures minimalistes ne sont pas assez protectrices pour faire du trail. Si vous connaissez une marque qui propose ce compromis, je suis preneuse.

En tout cas, pour ceux qui veulent tenter l’expérience, cela ne se fait pas du jour au lendemain. Il faut progressivement que la corne protectrice se forme sous les pieds. Cette technique nécessite un engagement à 100%. Je ne pense pas que pour les coureurs irréguliers ce soit un bon choix.

Une chose est sûre, nous sommes faits pour courir. À la fin du documentaire, il est rappelé que : « non nous ne sommes pas faits pour rester 8 h par jours assis, mais qu’au contraire, nous sommes faits pour marcher ou courir 9 km par jours ! ». Cela peut sembler beaucoup, mais c’est une réalité. Réalité qu’il nous est plus facile d’oublier que d’appliquer.

Courir c’est reprendre contact avec sa vraie nature et je ne peux que vous conseiller d’aller courir dans la nature. Pour le milieu naturel bien sur, mais aussi, car courir sur le bitume augmente les traumatismes et vous fait absorber du dioxyde de carbone au passage… Et pour ça, toutes les études sont d’accord.

Je recommande vivement ce documentaire, court, mais efficace pour la prise de conscience !

Voici le lien :

http://www.youtube.com/watch?v=ze524hvTRLs

 

Site du documentaire : http://www.theperfectrunner.com/

Site de chaussures minimalistes : http://www.merrell.com/FR/fr/Barefoot

Blog sur le barefoot : http://www.courirpiedsnus.com/

 

A lire aussi:
Avoir les jambes légères et garder une bonne circulation

Comment bien voyager en avion même en charter !

Aloe vera plante miracle pour la peau

Débarrassez-vous définitivement de vos poils !

Une rentrée sportive

Étiquettes : , , , , , , , ,

LIRE AUSSI

Article précédent Article suivant

Commentaires

    • Olivier
    Répondre

    Bonjour,

    Un petit retour d’expérience personnel sur la course pieds nus…

    Je ne pense pas que ce soit traumatisant pour l’organisme, au contraire, mais il est important de prendre en compte les deux points suivants :

    – Il est INDISPENSABLE de s’y mettre très progressivement, le port continuel de chaussures ayant rendu nos pieds « paresseux » et fragiles : il faut leur laisser le temps de se renforcer et retrouver leurs capacités « naturelles »

    – Il est tout aussi INDISPENSABLE de reprendre le travail de la foulée à zéro : A mon avis, il est très facile de courir pieds nus sur une surface dure (béton…), pourvu qu’on prenne le temps de trouver et adopter la foulée adéquate, en « cycle avant ».

    Notre corps a toutes les possibilités de protection (via la peau, qui s’épaissit rapidement) et d’amortissement (via l’avant-pied, la voute plantaire, le tendon d’Achille et les mollets) nécessaires, il faut juste prendre le temps de les redécouvrir et accepter une remise en question complète de ses pratiques « chaussées »…

    D’un point de vue biomécanique, il est évident que le talon n’a aucune capacité d’amortissement (c’est un os !), et que des chaussures sont indispensables en foulée de type « cycle arrière ».

    Pour info, j’ai commencé à courir pieds nus il y a 3 ans environ ; En fonction de mes disponibilités je fais entre 1 et 3 sorties par semaine, de 45mn à 1h chacune ; Pas de problème ni de blessure à déplorer à ce jour, mais par contre énormément de plaisir d’être au contact direct avec le sol, et d’avoir redécouvert une foulée légère, souple et économique…

    My two cents… 🙂

    1. Un grand merci pour ce retour d’expérience !
      Et merci pour tes conseils.
      Par curiosité, l’hiver tu cours aussi pieds nus, ça se passe comment ?

      Merci et à bientôt!

    • Olivier
    Répondre

    Hello
    Pour l’hiver j’ai une paire de « fivefingers » ; Mais en pratique, comme mon terrain d’entraînement est assez caillouteux (pas évident par temps froid) et que je préfère -de loin- courir pieds nus qu’avec n’importe quelle chaussure, même minimaliste, j’ai plutôt tendance à faire une pause et à attendre que ça se radoucisse… 😉
    Olivier

    1. Oui c’est plus agréable de courir pendants les beaux jours.
      J’ai vu chez http://www.barefootcompagny.ch qu’il y existait des chaussettes en kevlar qui reprennent le concept des fivefingers. A tester!

  1. Une chose est sûre, les chaussures à 180 euros et plus sont des arnaques.
    Elles ne sont pas solides.

    Encore une fois les industriels jouent sur nos émotions pour nous motiver à acheter des produits fabriqués par des pré-adolescents au Bangladesh.

  2. La course à pied devient vite une contrainte inversement à la musculation que j’adore pratiquer quotidiennement sans me forcer.
    Merci pour cet article bien agréable à lire !
    Romain Articles récents…Nos Astuces de Stars pour avoir des Hanches PARFAITES !My Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

2 shares
Je suis Edwige, auteure de ce blog

Je suis Edwige, auteure de ce blog

Venez partager sur ce blog consacré au bien-être. Vous trouverez toutes les infos dans "A propos".
Je suis Edwige, auteure de ce blog

Catégories