Les probiotiques : la nouvelle arme antistress

probiotiques-antistress

Nous ne sommes que des bactéries. Sans bactérie pas de vie.

Les bactéries sont à l’origine de la vie et nous ont créés pour pouvoir se déplacer et s’étendre.

Nous ne sommes que des moyens de transport et de transmission de bactéries.

Il y a par cette approche, une bonne façon de retrouver un peu d’humilité face à nos origines et au but de notre vie. C’est très terre à terre, mais cela nous repositionne dans le cycle de la nature.

Si l’on connait depuis longtemps les actions indispensables des bactéries dans notre corps, aujourd’hui les scientifiques s’intéressent aux actions de ses bactéries sur notre cerveau. Et les découvertes sont aussi nombreuses que prometteuses.

On a tous entendu dire que notre ventre est notre deuxième cerveau, mais au final il serait peut-être plus proche d’être le premier. De nombreuses liaisons entre les messages envoyés par les bactéries et notre cerveau ont été détectées. S’il l’on croyait que c’était nos émotions qui agissaient sur nos réactions intestinales, il faut prendre les choses à l’inverse. Nos bactéries envoient des signaux hormonaux qui se traduisent dans notre cerveau par des réactions émotionnelles. 95% de la sérotonine (ce qui rend zen et heureux) est produite dans l’intestin.

Il a été prouvé que chacun d’entre nous à une carte d’identité bactérienne qui compose notre microbiote. Celle-ci est principalement créée lors des premières heures de vie d’un bébé. Il hérite des bactéries vaginales lors de l’accouchement et des bactéries de la peau de sa mère lors de la première tétée. C’est d’ailleurs pour cela que les bébés nés par césarienne et qui ne sont pas allaités au sein vont être plus fragiles tout au long de leur vie. On mesure aujourd’hui l’importance que cet univers bactérien a sur notre vie au quotidien.

Au cours de la vie, cette carte d’identité va quelque peu évoluer, mais on restera déterminé par ces premières bactéries colonisatrices qui régneront en maître.

Les chercheurs ont pu identifier les différentes cartes d’identité. À la suite de ce décryptage, ils ont effectué des rapprochements entre d’autres éléments parmi les populations ayant tel ou tel microbiote. La première découverte a été de constater que les personnes souffrant d’obésité ont les mêmes populations bactériennes. C’est également le cas des personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable. Plus étonnant encore, les personnes souffrant de dépression ont aussi des similitudes bactériennes dans leurs organismes.

La question se pose alors de savoir si nous sommes en fait prédisposés depuis notre naissance à ces maux et si nous les retransmettons également à nos enfants.

Il semble bien que la réponse soit oui. Même s’il faut garder en tête que nous pouvons toujours influencer en bien ou en mal nos prédispositions avec nos actions et notre environnement extérieur.

Cela fait déjà quelques années que des expérimentations sont menées pour trouver comment intervenir pour changer les « écosystèmes » bactériens défaillants. La meilleure méthode est aujourd’hui la « greffe » de bactéries aussi appelées « bactériothérapie fécale » qui consiste à l’implantation de déjections humaines bien équilibrées bactériologiquement parlant qui reconstituent la flore intestinale déséquilibrée du receveur. C’est en fait assez simple et cette technique donne de très bons résultats pour combattre certaines bactéries potentiellement mortelles devenues résistantes aux antibiotiques.

Malheureusement, le développement de cette technique est très lent… En effet, les laboratoires pharmaceutiques ne sont pas prêts à lâcher la poule aux œufs d’or que représente la vente de leurs médicaments. Que les gens n’aient plus mal au ventre, soit mince, renforcé immunitairement et zen, ça ne les arrangerait pas du tout ! Les labos veulent que l’on soit malade pour vendre. Et leurs puissants lobbys sont très vigilants pour éviter que de vraies solutions simples et naturelles n’arrivent sur le marché…

Dans quelques années nous aurons peut-être à notre disposition des banques de matières fécales pour résoudre des problématiques autant physiologiques que psychologiques.

En attendant, les scientifiques ont pu obtenir des résultats à plus grandes échelles grâce aux probiotiques. Les probiotiques sont des micro-organismes vivants. Les plus connus se trouvent dans les yaourts : Streptococcus thermophilus et Lactobacillus bulgaricus. Ce sont des « bonnes » bactéries qui équilibrent le microbiote intestinal.

Il existe de nombreuses bactéries, on parle de différentes souches. L’intérêt pour notre système digestif est d’abriter plusieurs types de souches avec des bactéries nombreuses et fortes. Ainsi elles remplissent naturellement leur rôle dans le processus de digestion, nous défendent en cas d’agressions et nous apaisent par leurs actions sur notre cerveau.

Cette action a été prouvée via l’imagerie médicale. Un groupe de personne a pris pendant plusieurs semaines des probiotiques. Puis ils ont été soumis à un test de stress sous IRM avec d’autres personnes qui n’avaient pas pris de probiotiques. Le résultat est net, le groupe des personnes qui avaient pris des probiotiques est plus résistant aux stress que l’autre groupe.

Une preuve indiscutable qui vient s’ajouter à de nombreuses autres études menées dans ce domaine. Les probiotiques ont une action sur notre digestion, notre énergie et notre morale.

 

Les probiotiques pourraient être les nouveaux antistress !

Mais avant de vous ruer dans votre pharmacie, encore faut-il bien savoir choisir ses probiotiques. La majorité des probiotiques vendus dans le commerce sont en fait de belles arnaques vendues très chères.

Les probiotiques sont censés être vivants. Ces micro-organismes ne peuvent avoir une action dans notre ventre que s’ils y arrivent encore vivants. Autant dire que les comprimés sont à exclure, car la compression subie pour les former tue les bactéries. Il faut aussi privilégier ceux à conserver au frais.

Après il faut ingérer des milliards de bactéries pour qu’elles arrivent à se faire une place dans le microbiote. Les bactéries déjà présentes vont essayer de se défendre contre ces nouvelles bactéries. De plus, beaucoup d’épreuves attendent les bactéries sur le chemin à partir du moment où on les avale. Il est ainsi impératif de prendre les probiotiques le matin à jeun.

Pour résumer :

  • Plusieurs souches différentes
  • Plusieurs milliards de bactéries par prise
  • Gélules ou sachets
  • Conserver au frais (éviter les variations de température)
  • Prise le matin à jeun
  • Cure de plusieurs mois
  • Alterner les marques (donc les souches) entre les cures

Il n’y a pas de marques particulières à recommander, essayez de respecter au maximum ces conseils pour choisir vos probiotiques. Étudiez les compositions. Si au bout de 4 semaines de prise vous ne constatez pas d’améliorations, changez pour d’autres probiotiques.

Et gardez en tête que nous sommes composé de bactéries et que 95 % des bactéries sur Terre sont inoffensives pour l’Homme. Alors il ne faut pas en avoir peur et devenir des obsédés de l’hygiène. Nous ne sommes pas des êtres stériles, mais des êtres vivants !

 

Pour aller plus loin je vous conseille de regarder le reportage passé sur Arte  » Le ventre notre deuxième cerveau » qui vous étonnera.

 

Définitions (extraits de l’excellent livre « Le charme discret de l’intestin : Tout sur un organe mal aimé  » de Giulia Enders) :

– Probiotiques

Sont des bactéries vivantes que nous ingérons dans le but d’améliorer notre santé.

– Prébiotiques

Sont des aliments qui atteignent le gros intestin et vont nourrir les bonnes bactéries pour qu’elles se développent mieux que les mauvaises (artichaut, asperges, endive, bananes vertes, topinambour, ail, oignons, panais, salsifis, seigle, avoine, poireau).

– Antibiotiques

Tuent les mauvaises bactéries qui nous veulent du mal.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

LIRE AUSSI

Article précédent Article suivant

Commentaires

    • Flih
    Répondre

    J’ai essayé les probiotiques et je recommande la marque PILE JE. Excellent laboratoire. Mais ceci nest que mon avis. Super article continue à alimenter ton blog. Jadorr

  1. Ah c’est bien ça ! Je viens de donner naissance à ma fils et le stress m’envahis bizarrement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

3 shares
Je suis Edwige, auteure de ce blog

Je suis Edwige, auteure de ce blog

Venez partager sur ce blog consacré au bien-être. Vous trouverez toutes les infos dans "A propos".
Je suis Edwige, auteure de ce blog

Catégories