Contre le mal des transports : la solution définitive ! (1)

Si vous êtes sujet au mal des transports vous savez combien cela peut-être handicapant. Vous évitez les situations qui pourraient provoquer ce mal et devenez malade quand l’occasion se présente…

Je parle en connaissance de cause puisque mon surnom pourrait être « vomito » ! Voiture, train, avion et bateau, les transports sont tous potentiellement source de cinétose (terme médical pour désigner le trouble du mal des transports).

 

Il y a plusieurs degrés de cinétose : on n’est pas malade de la même façon selon les moyens de transport. Et en fonction des personnes, l’intensité et les réactions vont être différentes.

Si vous aussi vous en avez marre de finir la tête dans le sac et marre de ne pas pouvoir profiter d’un vol ou d’une croisière sans risquer d’être malade, voici une méthode de rééducation que j’ai suivie pour venir définitivement à bout de ce trouble.

 

LES ORIGINES DU MAL

 

S’il y a bien une chose qui est injuste, c’est que l’on n’est absolument pas égaux en matière de mal des transports. Une personne peut être complètement insensible et ne jamais souffrir de cinétose. Vous savez ce sont ces personnes qui lisent en voiture, qui peuvent s’assoir dans le sens inverse de la marche du train, qui se mettent à rire quand il y a plus de houle en bateau ou quand les turbulences se font fortes en avion et qui font les pires manèges à sensations sans aucune réaction !

Ce sont des exemples qui donnent envie et qui démontrent la liberté d’action que l’on peut avoir quand on ne souffre pas du mal des transports.

Alors d’où vient ce mal, pourquoi certaines personnes y sont sensibles et pas d’autres ?

La cinétose peut trouver ses origines dans plusieurs causes :

 

1/ Le conflit de l’oreille interne

Il s’agit d’un problème de perception. Lorsque vous êtes dans un moyen de transport, votre corps est immobile, mais autour de vous le décor bouge. Votre oreille interne envoie un message d’immobilité alors que vos yeux et la perception de mouvements envoient un message contraire à votre cerveau. Le conflit entre le cerveau et l’oreille interne va provoquer le malaise et les nausées.

 

2/ Le trouble de l’équilibre

Si vous avez des problèmes avec l’équilibre, les perceptions engendrées vont vous impacter et vous rendre malade lorsque votre équilibre sera mis à l’épreuve.

 

3/ Le trouble psychologique

Notre corps obéit à notre cerveau, si vous êtes persuadé que vous allez être malade, et que vous en avez peur, il y a de grandes chances pour que cela arrive.

Au fil du temps et des expériences malheureuses, une angoisse se crée et surtout une certitude. Votre cerveau régira exactement comme vous le pensez ce qui, en plus, entretiendra le trouble.

 

4/ Les conditions particulières

Certaines personnes ne souffrent de cinétose que si certaines conditions sont réunies.  Et pour les malades habituels, ces conditions vont venir aggraver la situation.

Il s’agit du froid, de la peur, des odeurs, de la faim et de la fatigue. Ces conditions mettent le corps en position de faiblesse qui devient plus sensible à son environnement et plus réactif.

Pour s’en souvenir, dites-vous qu’avant et pendant un trajet il faut éviter les « 4F » :

Faim

Fatigue

Froid

Frousse

 

En règle générale, les personnes qui souffrent de mal des transports cumulent plusieurs de ces facteurs.

 

LES MÉTHODES TRADITIONNELLES

 

Entre technique de « grand-mère » et médicaments, les remèdes pour empêcher d’avoir le mal des transports ne manquent pas.

Certaines fonctionnent bien alors que d’autres relèvent plus du placebo.

 

Regarder l’horizon ou fermer les yeux

En regardant le paysage défiler ou en fermant les yeux, on retire un message contradictoire au cerveau. Fixer un point fixe alors que l’on est en mouvement est le meilleur moyen de perdre complètement les repères du cerveau et donc d’être malade. Dormir est une technique efficace aussi, mais difficile à faire sur commande.

 

Les points d’acupunctures

Des bracelets avec des boules qui exercent une pression à des points d’acupunctures vont venir stimuler ces points pour ne pas être malade.

J’ai moi-même testé ces bracelets, mais ils n’ont pas eu l’effet escompté. Mais je pense que cela dépend de la sensibilité de chacun.

Les lunettes anti mal des transports

Ces lunettes en forme de lunette de plongée avec de l’eau autour des verres vont corriger le décalage de perception entre l’immobilité et le mouvement.

Je n’ai personnellement pas essayé ces lunettes, mais c’est tout simplement parce que je n’en ai pas envie. Déjà que les bracelets d’acupunctures ne sont pas d’un esthétisme subtil, alors les lunettes n’en parlont pas…

 

Alcool de menthe et huiles essentielles

Les odeurs fortes et décongestionnantes ont une action sur les sensations de mal-être et de sueurs froides. L’alcool de menthe et l’huile essentielle de menthe poivrée sont recommandés pour calmer ces sensations. Mais cela n’empêchera pas les nausées.

L’homéopathie

Cette méthode peut être efficace en effet placebo (si l’on y croit bien sûr).

 

Les médicaments

Il existe beaucoup de médicaments sur le marché contre le mal des transports. Ils sont certes efficaces, mais les effets secondaires laissent à désirer.

Autant prendre de la drogue directement, ces médicaments en sont eux aussi. Leur action est simple : ils vous assomment ! Vous vous retrouvez complètement endormi ou somnolent, déshydraté et amorphe. Et si ce n’était que pour le trajet ça ira encore (quoi que…) mais le pire c’est que vous en avez pour la journée. Vous devenez incapable de faire quoi que ce soit pendant le voyage comme à votre arrivée. Autant dire que vous ne profitez ni du voyage ni de la première journée. Ce n’est pas une solution très appréciable.

 

 

 

Toutes ces méthodes vont prévenir certains symptômes mais ne vont en aucun cas guérir la personne de façon définitive. Jusqu’à maintenant il n’existait pas de solution pour guérir les sources du problème et en finir une bonne fois pour toutes.

 

Cliquez sur le lien http://www.sobienetre.fr/contre-le-mal-des-transports-la-solution-definitive-2/ pour découvrir la méthode définitive.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,

LIRE AUSSI

Article précédent Article suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

5 shares
Je suis Edwige, auteure de ce blog

Je suis Edwige, auteure de ce blog

Venez partager sur ce blog consacré au bien-être. Vous trouverez toutes les infos dans "A propos".
Je suis Edwige, auteure de ce blog

Catégories