Ce n’est jamais fini !

remous

Ces 4 mots sont juste magiques ! Ils ont provoqué chez moi un relâchement incroyable ! Pour être plus précise, c’est davantage la prise de conscience que rien n’est jamais fini qui permet de retirer un gros poids du mental.

Pour expliquer mon propos, je vais prendre quelques exemples.

Combien d’entre nous attendent « le bon moment » ? Combien d’entre nous attendent la fin de quelque chose pour commencer à vivre vraiment ?

Cela commence très tôt dans notre vie d’adulte et se poursuit souvent toute la vie :

Quand j’aurai fini mes études, je pourrai…

Quand j’aurai un boulot stable, je ferai…

Quand les enfants seront plus grands, j’aurai plus de temps pour…

Quand j’aurai perdu mes kilos en trop, j’oserai…

Quand je serai propriétaire…

Quand j’aurai remboursé mon crédit…

Quand j’aurai fini de … alors je pourrai être libre de …

Au final il y a toujours quelque chose en cours dans nos vies que l’on prend comme excuse pour se mettre en stand-by (lui-même sans fin) ! Cela nous empêche carrément d’avancer et de se réaliser, car devinez quoi, quand on termine (ou croit terminer) quelque chose, autre chose arrive ! Car rien n’est jamais figé dans la vie.

Courir après une pseudo stabilité sociale du type « je serai bien (je serai arrivée à mon but) lorsque j’aurais un bon travail, ma maison, mon chien, mon mari et mes enfants ! » est illusoire, car la vie ce n’est pas ça. La stabilité, l’équilibre doivent être dans la tête et cela à n’importe quel moment de la vie. La vie évolue sans cesse, si on attend qu’elle se fige, on s’assure d’être malheureux.

Pour prendre une métaphore très bien expliquée par Pocahontas : la vie c’est comme une rivière, elle est tout le temps en mouvement. Il y a des moments où les remous sont forts et d’autres ou elle retrouve son calme. Imaginez-vous sur votre petit radeau sur la rivière de la vie : on ne peut pratiquement jamais  anticiper les courants et on peut parfois se tromper de bras de rivière. Il est nécessaire d’apprendre à accepter que la rivière parfaite n’existe pas et d’apprendre à accepter les périodes de remous, de continuer à vivre.

Nous sommes nombreux à nous laisser impacter par les petits remous du quotidien. Comme disait ma grand-mère : « il y a toujours quelque chose ! On n’est jamais tranquille ! Quand ce n’est pas la voiture à faire réviser, c’est la cuve de fioul à remplir, le gamin qui tombe malade, un dossier important à finir au travail sans parler des papiers et des factures à gérer ! ». Toutes ces choses du quotidien finissent par prendre toute la place que ce soit au niveau du temps qu’on y consacre comme de la charge mentale qu’elles représentent.

poids

Se dire que rien n’est jamais fini aide à relativiser et surtout à reléguer ces choses à ce qu’elles sont : des remous naturels sur lesquels nous sommes tout à fait capables de surfer. Il ne faut pas attendre de ne plus rien avoir à faire pour faire quelque chose pour nous. Ces remous ne doivent pas vous empêcher de bien diriger votre barque ! Sinon ça s’appelle attendre que ça  passe.

Prendre conscience qu’il y aura toujours ces remous, aide à les accepter et à ne plus les vivre négativement. Ils font partie de la vie. S’ils nous prennent tant de temps et d’énergie, c’est parce qu’on les vit négativement. Bien souvent, le temps que l’on prend à ruminer, nous aurait largement suffit pour régler le problème.

Adaptez, priorisez en fonction des remous que vous traversez, mais ne remettez pas toujours dans les mains d’un futur hypothétique les actions qui pourraient vous permettre de vous réaliser. Agissez quotidiennement pour vous. N’attendez pas que la rivière soit calme pour être bien et stable dans votre esprit.

LE BON MOMENT n’existe pas ! Chaque minute qui passe, c’est le bon moment !

Ne soyez pas à la recherche de la perfection, ne soyez pas trop exigeant avec vous-même sous peine d’être un permanent insatisfait.

Même une œuvre d’art n’est jamais terminée. Une peinture peut toujours être corrigée ou complétée, un morceau de musique peut toujours être amélioré ou remixé, un film pourrait encore et encore être remonté… L’inconstance des choses les rend belles et infinie.

Alors n’espérez pas pouvoir (enfin) vivre quand vos enfants seront grands, quand vous aurez changé de poste, quand vous aurez déménagé, quand vous serez marié ou que sais-je encore.  Vivez maintenant !

river

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Related Posts

Previous Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 shares
Je suis Edwige, auteure de ce blog

Je suis Edwige, auteure de ce blog

Venez partager sur ce blog consacré au bien-être. Vous trouverez toutes les infos dans "A propos".
Je suis Edwige, auteure de ce blog

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :